Si on sait qu’un livre blanc est un élément clé pour convertir les internautes en contacts puis en leads, la question est de savoir comment bien le rédiger pour qu’il assure pleinement son rôle. Rappelons qu’un livre blanc est un contenu premium qui vous sera utile dans l’élaboration d’une stratégie d’Inbound Marketing efficace.

En dehors de la quête de visibilité, on attend surtout d’un livre blanc qu’il augmente le trafic sur le site. Ce document doit en même temps favoriser les interactions puis les conversions sur les pages d’une marque. L’application des bonnes pratiques suivantes vous sera profitable pour avoir le meilleur ROI ou retour sur investissement.

Comment rédiger un livre blanc et se lancer dans sa conception ?

À condition de savoir comment le rédiger, le livre blanc est le meilleur moyen de générer des contacts qualifiés que l’on appelle « leads ». Voici comment vous pouvez procéder.

Un bon ciblage du personna marketing

Une réflexion en amont consiste à identifier le buyer persona à cibler. N’ayant pas les mêmes problématiques, les buyers persona ont des intérêts différents en termes de thématiques.

Utilisez le brainstorming

On se laisse facilement gagner par les ardeurs des débuts. Notamment quand on a une idée de thématique en tête. Néanmoins, il serait plus sage d’effectuer un remue-méninge avec son équipe afin de savoir quelle idée est la plus pertinente.

Comment rédiger un livre blanc de façon à optimiser les objectifs de conversion ?

Rédigez idéalement votre livre blanc par persona. C’est-à-dire par phase d’achat. Identifiez quels sont leurs besoins en termes d’informations sur le moment et déterminez à quelle phase d’achat va correspondre votre livre blanc. De l’étape découverte à évaluation jusqu’à la décision, ce n’est pas pertinent d’offrir les mêmes informations au persona.

La première phase correspond de ce fait à la découverte et à l’identification du problème. Ensuite, il va formaliser le besoin à l’aide de contenus explicatifs et informatifs. Cette étape sera suivie par l’identification des solutions qui s’offrent à lui. Là, vous pouvez par exemple lui prodiguer des retours d’expérience ou des retours d’études. La dernière phase est l’étape où il doit prendre une décision.

L’importance d’aborder un sujet qui s’adapte à vos objectifs

Le choix du sujet est tributaire aux objectifs à atteindre. Votre approche va différer suivant que vous rédigez un livre blanc dans le but d’asseoir votre expertise, pour générer des leads ou créer un buzz.

Comment rédiger un livre blanc visant à valoriser l’expertise de sa marque ?

Pour renforcer votre légitimité, la meilleure option consiste à vous centrer sur un sujet technique et perçu comme complexe. Il doit toutefois répondre à aux problématiques de vos prospects. Ces clients potentiels percevront ainsi votre marque comme étant un expert légitime dans le domaine.

Comment bien structurer son livre blanc ?

Pour que les résultats soient au rendez-vous, il est crucial que vos prospects lisent vos contenus. Et le meilleur moyen de convaincre un lecteur de prendre connaissance de votre livre blanc est de lui conférer une structure ergonomique. À cet effet, 4 éléments clés sont à tenir en compte. À savoir, des titres attrayants qui interpellent et incitent à télécharger.

Intégrer un sommaire paginé. Plusieurs chapitres contenant chacun des informations et les solutions susceptibles de résoudre les problématiques rencontrées par les lecteurs. Et pour une lecture ludique, l’inclusion de visuels attrayants, des photos, des graphiques ou des listes dans le livre blanc.

Un travail rédactionnel de qualité

La qualité de la rédaction d’un livre blanc est le reflet de l’expertise que vous souhaitez véhiculer pour votre marque. Tout comme la mise en page, elle doit donc être soignée.

Conseils pour un livre blanc agréable à lire

Faites en sorte d’aligner le ton employé à la ligne éditoriale de votre entreprise. Un style fluide est de mise pour inviter à la lecture. Les meilleures astuces consistent à faire des paragraphes courts afin d’aérer le contenu. Une phrase ne doit décrire qu’une seule idée. Pour appuyer vos arguments, n’hésitez pas à mentionner des chiffres ou à citer des références externes.

Même s’il est tentant d’utiliser un jargon technique, ce n’est pas conseillé. À moins, peut-être, de s’adresser à une cible spécialisée. Aussi, gardez en tête qu’un ton éditorial objectif aide le lecteur à percevoir les informations fournies comme étant qualitatives. Enfin, ménagez l’œil de vos lecteurs par l’usage de l’italique, du gras et de la couleur. Généralement, un livre blanc comporte plus ou moins 3 000 mots s’étalant sur environ 15 pages.

Conclusion

En même temps que le ton qui se doit d’être objectif, pensez également à vos objectifs de vente. Un livre blanc efficace doit contenir un call-to-action incitant les lecteurs à prendre contact avec vous.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire