Ceux qui n’ont jamais eu l’occasion de télécharger ce document se demandent certainement mais un livre blanc, c’est quoi exactement ? Pour faire court, un livre blanc a pour objectif principal de servir d’outil marketing dans une fin de persuasion. 

S’adressant aux clients potentiels, il vise à les inciter à en savoir plus sur des produits ou des prestations d’une entreprise, pour in fine, les convaincre d’acheter. En B2B, ce document informe et persuade une autre entreprise sur une offre à forte valeur ajoutée capable de venir à bout d’un problème commercial ou relever un défi commun.

À quoi sert un livre blanc ?

À la question « C’est quoi un livre blanc », le public peut se demander à quoi peut bien servir ce document ? Les spécialistes en marketing procèdent à la rédaction du livre blanc dans l’objectif d’éduquer leur audience à propos d’un sujet spécifique. C’est aussi le cas quand ils ont besoin d’expliquer ou de faire connaître une méthodologie.

Dans ces cas de figure, ce livre fait office de guide avancé pour apporter une solution à un problème. Les marques exigent au moins une adresse mail pour autoriser le téléchargement d’un livre blanc. Mais généralement, davantage d’informations sont requises. Cela en fait un excellent outil pour trouver des prospects.

Ce qu’un livre blanc n’est pas

Pour mieux répondre à la question « C’est quoi un livre blanc », il peut être plus simple d’évoquer ce qu’il n’est pas. Ce n’est en aucun cas une présentation de produit. Certains définissent le livre blanc comme un document informatif qu’une marque publie en vue de promouvoir les particularités d’une solution ou d’un service. Mais la mise en avant trop flagrante de vos produits pourrait entraîner l’effet inverse de ce qui est attendu.

Rebutés, vos lecteurs se désintéresseront de vos produits. En revanche, un livre blanc utilisé à bon escient doit informer et convaincre, preuves et faits à l’appui. Aussi, un livre blanc efficace ne dira pas d’entrée de jeu pourquoi les gens devraient acheter les solutions que propose l’entreprise. Au vu de leurs contenus, nous constatons à quel point ce document peut être très détaillé. Ce, aussi bien en texte qu’en visuels. Un même template peut être adapté aussi bien pour un e-book qu’un livre blanc. Néanmoins, ce dernier prendra plus l’aspect d’un document universitaire axé sur le contenu marketing.

Qu’est-ce qu’on attend du white paper ?

L’on en attend un haut niveau d’expertise basé sur une recherche solide et documentée avec des références. Avec leurs contenus rébarbatifs, il est certain que les gens qui téléchargent les livres blancs ne le font pas pour le plaisir. Les gens lisent les livres blancs dans l’objectif de prendre connaissance d’un sujet ou d’une opération.

Souvent, ils ont besoin de mieux l’appréhender en amont de leur prochaine action. C’est pour cette raison que les livres blancs se doivent d’aborder dans les détails leurs thématiques. Ils doivent faire autorité et gagnent à être rédigés (ou du moins, donner l’impression) par des experts du secteur. Ce sont ces conditions qui vont, en quelque sorte, rassurer les décideurs avant d’effectuer un achat.

Un livre blanc c’est quoi est qu’est-ce qui fait qu’il est « bon » ?

Un bon livre blanc doit comporter plus de 6 pages, graphiques, références et visuels compris. Bien que ce soit peu probable, sa longueur peut même atteindre les 50 pages si le sujet a le mérite d’être approfondi. Quant à la structure, ce document a une page de titre, un sommaire. Un résumé qui, même s’il n’est pas obligatoire, peut s’avérer utile pour le lecteur. Un bon livre blanc intégrera une introduction qui sera suivie de la description du problème.

La solution proposée peut occuper plusieurs pages. Ensuite, plusieurs autres pages traiteront d’une étude de cas. C’est l’exemple d’une entreprise qui a obtenu des résultats tangibles avec la solution suggérée. Le livre blanc s’achève naturellement sur une conclusion. Concernant le format, les marques utilisent généralement le PDF, orientation portrait. Le style doit rester professionnel et sérieux, la rédaction soignée et le livre bien édité.

Exemples d’utilisation d’un livre blanc

Un livre blanc s’appuyant sur une étude de cas est un moyen très pertinent d’illustrer le leadership de la pensée à propos d’un concept. C’est une concrétisation de la façon dont ce dernier a contribué à aider quelqu’un. On appelle étude de cas, l’histoire de réussite d’un client dans l’atteinte de ses objectifs au moyen d’un partenariat. Par ailleurs, les marques peuvent créer un livre blanc dans un objectif de servir de guide de référence à leurs lecteurs.

Une entreprise vendant des appareils de nettoyage peut par exemple rédiger un livre blanc à propos de l’inspection de cuisines des restaurants. Y sont abordés les exigences légales en matière des systèmes d’évacuation, de la propreté qui, aux primes abords, pourrait endormir même les plus gros maniaques de la propreté.

Cependant, ce document sera une référence incroyablement salutaire pour les restaurateurs souhaitant s’enquérir des critères à respecter pour passer l’inspection. Il y a fort à parier que sachant l’importance d’avoir une cuisine propre, ils veuillent acheter un des équipements onéreux, considérant le diffuseur du livre comme une source fiable et crédible.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire